Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 May

Burkina : Me Barthélémy Kéré, chevalier de la Légion d’honneur

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Pour avoir organisé « avec brio » les élections couplées de novembre 2015 malgré les vicissitudes de l’histoire, le mérite de Me Barthélémy Kéré, ancien président de la Commission nationale électorale indépendante (CENI), a été récompensé par les insignes de chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur française.

« La démocratie, ce n’est pas seulement les élections, mais c’est d’abord les élections », a défini l’ambassadeur français Xavier Lapeyre de Cabanes, ce 5 mai 2017 à Ouagadougou à l’occasion de la cérémonie de décoration de Me Barthélémy Kéré.

Pour avoir réalisé les élections présidentielle, législatives et municipales « avec brio et un sens de l’organisation inégalé », l’homme qui a dirigé la CENI d’août 2011 à juillet de 2016 a reçu l’insigne de chevalier de l’ordre de mérite de la Légion d’honneur française.

« Il n’est donc que justice », cette distinction

Les sollicitations pour participer à des missions d’observations électorales en Tunisie, en Côte d’Ivoire et même au Brésil, des missions d’assistances techniques au Mali ou d’évaluation en Guinée-Bissau, en Guinée Conakry, en Tunisie ou au Mali combinées à la distinction par le président de la Transition au grade de Grand-officier de l’ordre national le 11 décembre 2015 témoignent de ce mérite, selon le diplomate français.

En conclusion, a déclaré Xavier Lapeyre de Cabanes, « il n’est donc que justice que la République française si proche du Burkina Faso vous remercie également pour le bien que vous avez fait à un pays ami et pour le courage dont vous avez fait preuve aux moments les plus difficiles qu’il a récemment traversés ».

Prenant la parole, l’ancien président de la CENI n’a pas hésité à rappeler la part contributive de la France, notamment à travers l’UE à hauteur de 6 milliards de francs CFA et le soutien apporté « directement » avec un montant de 1 milliard de francs CFA, dans la réussite du processus.

Un succès commun

Le triomphe modeste, Me Kéré a fait cas du « rôle important » des ministres Jérôme Bougouma, Auguste Denise Barry et Simon Compaoré qui ont entretenu avec la CENI « la plus parfaite collaboration dans le respect de son indépendance ». La partition de la société civile par « la vigoureuse action de Diakonia, des religieux et coutumiers qui dispensaient inlassablement leurs conseils », n’a pas été occultée.

En effet, « qu’aurais-je pu faire tout seul dans l’activité électorale, si multiforme, si onéreuse et si complexe ? », s’est interrogé l’ancien président. A l’endroit de ses anciens collaborateurs présents et absents à la cérémonie et qui ont contribué à asseoir des « élus et institutions reconnus par tous comme le pur produit des urnes sans manipulation et sans fraude », il a déclaré ceci : « considérez-la tous comme étant la vôtre ».

Se repassant le fil des événements majeurs sous sa présidence, un seul a particulièrement retenu son attention. L’acte posé par le candidat arrivé deuxième à l’élection présidentielle. « Je n’oublierai jamais le geste hautement symbolique du candidat Zéphirin Diabré quittant sa base pour aller féliciter son adversaire dont il a reconnu la victoire, faisant ainsi preuve d’un sens républicain que l’histoire retiendra à jamais », a en effet déclaré l’ancien président de la CENI.

Pour revenir à sa distinction, Me Barthélémy Kéré a souhaité que « ce signe fort puisse être une invite à redoubler d’efforts dans la mission de travailler à la construction de la patrie et au renforcement de l’amitié entre le Burkina Faso et la France ».

Oui KOETA

(Burkina24)

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso