Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Aug

Congrès du PAREN : « Sans effet juridique » (Déclaration)

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Le congrès du Parti pour la renaissance nationale (PAREN) tenu du 29 au 30 juillet 2017 et qui a vu l’éviction de Tahirou Barry de la présidence du parti est « sans effet juridique », selon une déclaration  du « Bureau exécutif national du parti ». 

Le congrès du PAREN organisé en fin  de semaine dernière et présidé par Laurent Bado a élu un nouveau bureau dont Michel Béré est le président à la place du ministre de la culture Tahirou Barry. Mais le bureau censé être remplacé conteste cette réunion car elle aurait une base illégale.

Selon une déclaration parvenue à Burkina24, une rencontre a eu lieu hier 1er août 2017. Il s’agit, selon la déclaration, d’une « réunion du Bureau exécutif national » (BEN) du PAREN « présidée par le président du parti Tahirou Barry ». Et ce bureau conteste la légalité de celui installé le 30 juillet 2017.


Lire aussi 👉 Laurent Bado : « L’investiture de Tahirou Barry est expirée en droit »

La réunion a porté sur trois points : la « crise » au PAREN, la validité du mandat présidé par Tahirou Barry et la légalité du congrès convoqué par Laurent Bado.

A l’entendement du Bureau dirigé par Barry, il n’y avait pas de crise au PAREN car les structures du parti fonctionnaient « normalement ». Il reconnaît qu’il y a eu des « malentendus entre personnes » qu’une mission de réconciliation devrait aider à dissoudre. Mais  des « conditions ont été créées artificiellement pour que la mission du comité accouche d’une souris », selon le document parvenu à Burkina24.

Concernant le deuxième point, le bureau du PAREN version Tahirou Barry affirme que son mandat est toujours valable et court jusqu’en 2019. Il informe en effet que son mandat qui courait de 2010 à 2015 a été « abrégé » par un congrès extraordinaire tenu les 24 et 25 janvier 2014 à Bobo-Dioulasso, précisant que c’était  « avec la participation du frère Laurent Bado ». Lors de cette rencontre, Tahirou Barry a été investi candidat à la présidentielle et un nouveau bureau élu pour cinq ans.  A l’entendement du bureau, seul un congrès extraordinaire « régulièrement convoqué » aurait pu changer cette donne.

Du pouvoir de Laurent Bado

Or, et c’est le troisième axe de la déclaration, le congrès convoqué les 29 et 30 juillet 2017 par Laurent Bado ne l’a pas été conformément aux textes du parti.  D’abord, parce que cette rencontre devrait être convoquée par le BEN avec l’accord des 2/3 de ses membres, les participants être informés 45 jours à l’avance et enfin, les chefs de région, parlementaires et élus municipaux  du parti devraient être présents. Des conditions non réunies, selon la déclaration.

Du reste, le bureau piloté par  Tahirou Barry ne reconnaît pas en Laurent Bado le pouvoir de convoquer à lui seul un congrès. « Une motion de 2006 officiellement présentée octroyant des prérogatives extraordinaires et indéfinies au frère Laurent Bado ne saurait se substituer et surtout être contraire aux textes fondamentaux du parti librement adoptés et actuellement en vigueur », peut-on lire dans la déclaration. 

Ce que Bado reproche à Barry

Burkina24

Conséquence, « les conclusions de cette réunion demeurent sans effet juridique et ne sauraient remettre en cause la validité du mandat actuel du Bureau Exécutif  National ». Le texte se termine en demandant au « frère Laurent Bado », à qui le bureau de Tahirou Barry dit réitérer sa confiance, à « inscrire son action dans les textes fondamentaux en vigueur du parti et à œuvrer résolument et patiemment à la préservation des acquis du PAREN ».

S’achemine-t-on vers un combat judiciaire entre les deux bureaux du PAREN, entre le maître en droit Laurent Bado et son élève Tahirou Barry ? Pour l’instant, selon des sources proches de l’actuel ministre de la culture, le ministre de l’administration territoriale sera interpellé par une lettre sur « l’illégalité de la rencontre des 29 au 30 juillet ».

Burkina24

 
Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso