Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
07 Jun

Cour des comptes : Me Jean Emile Somda prend les commandes

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Me Jean Emile Somda.

Le nouveau premier président de la Cour des comptes, Me Jean Emile Somda, après avoir prêté serment, le mardi 6 juin 2017, à Ouagadougou, a été installé dans ses fonctions. La cérémonie d’installation, placée sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a vu la participation d’éminentes personnalités.

La Cour des comptes a un nouveau premier président. En effet, Me Jean Emile Somda va, désormais, conduire la destinée de cette institution juridique chargée, entre autres, du contrôle de la gestion des fonds publics, de la vérification de la régularité des recettes et des dépenses publiques et de l’assistance du parlement et du gouvernement dans le contrôle de l’exécution des lois de finances.

La cérémonie d’installation, placée sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a eu lieu le mardi 6 juin 2017, à Ouagadougou. D’autres invités de «marque» n’ont pas marchandé leur présence. Il s’agit de présidents de cours et tribunaux, de membres du gouvernement, d’autorités politiques et de représentants d’organisations internationales. A l’issue des formalités d’usage, le nouveau patron de la Cour des comptes a sacrifié à la traditionnelle prestation de serment.

Le message du président Roch Marc Christian Kaboré à Me Somda a été une invite à se mettre vite à la tâche, vu le rôle capital que joue l’institution. «La Cour des comptes est un outil important pour la bonne gouvernance financière. Elle stimule la gestion responsable des deniers publics, gage de cette bonne gouvernance financière. L’Assemblée nationale et le gouvernement doivent en profiter», a-t-il souligné tout en souhaitant bon vent au premier président entrant et à toute son équipe.

Renforcer les relations entre le parlement et la Cour des comptes

Me Somda a rassuré le chef de l’Etat de sa détermination à mener à bien sa mission. Il a, par ailleurs, indiqué qu’un rapport public annuel sur les manquements constatés et les réformes jugées nécessaires à la bonne gestion des finances publiques va être produit et mis à la disposition du président du Faso.

Partant du constat de l’importance du rôle que joue la Cour des comptes au service du parlement, Me Jean Emile Somda a souhaité le renforcement des relations entre la représentation nationale et son institution «au plus grand bénéfice de la bonne gouvernance financière au Burkina Faso».

Conscient de l’immensité et de la délicatesse de la tâche à lui confiée, Me Somda a exprimé à l’ensemble du personnel de la Cour des comptes son désir et sa disponibilité d’établir de «vertueuses relations de travail fondées sur la loyauté, la concertation permanente et l’ambition partagée du renforcement de l’institution».

La noblesse des missions assignées à la Cour des comptes, a-t-il soutenu, commande que l’équipe reste soudée tout en cultivant la cohésion. «Nous devons faire en sorte que les deniers publics, acquis parfois grâce aux sacrifices consentis par le contribuable, soient convenablement gérés conformément aux prescriptions de la loi», a-t-il ajouté.

Bien avant, Me Jean Emile Somda a félicité ses prédécesseurs qui, selon lui, ont porté haut le flambeau de la Cour des comptes. «Je les invite à rester disponibles pour leurs précieux conseils», a-t-il lancé.

Le premier président entrant est un averti des questions judiciaires. En témoigne, son expérience acquise avec l’occupation de hautes fonctions de par le passé.

Il a été, entre autres, procureur du Faso près le Tribunal de première instance de Kaya, président du Tribunal de grande instance de Ouagadougou et président de la Cour d’appel de Bobo-Dioulasso et de Ouagadougou.

(Sidwaya)

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso