Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 Jun

COMMUNIQUE: POSITION COMMUNE DES MOUVEMENTS CITOYENS CONGOLAIS SUR LA SITUATION EN RDC

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ANALYSE

Résultat de recherche d'images pour "filimbi"

Les mouvements citoyens signataires du présent communiqué suivent, avec le plus grand intérêt, l’actualité politique en République Démocratique du Congo (RDC). Ce que nous craignions est arrivé, et ce, malgré nos multiples alertes, hélas! Le régime de Mr. Kabila s’est appuyé sur l’accord politique du 31 décembre 2016, facilité de bonne foi par la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), pour désamorcer la mobilisation populaire.

Tout en remerciant la CENCO pour l’énorme travail abattu en faveur de la paix et la stabilité en RDC, nous avions en son temps fortement regretté que la volonté populaire n’ait pas été respectée, à savoir le respect de la Constitution et du principe fondamental de l’alternance à travers le départ de l’ancien Président Kabila au plus tard le 19 décembre 2016 à 23h59.

Ainsi, depuis le 20 décembre 2016, la RDC, notre chère patrie, est victime d’un « coup d’état » savamment orchestré par Mr. Kabila et sa cour qui ont plongé le pays dans le chaos. En outre, le régime du sénateur Kabila en a profité pour déstabiliser l’opposition politique dont certains acteurs ont été débauchés.

En définitive, cette situation est naturellement à la base de la grave crise économique et sociale que traverse la RDC ou la misère a atteint  des niveaux jamais connus auparavant.

La forte dévaluation de la monnaie nationale entraine ipso facto une perte considérable de notre pouvoir d’achat, les prix des denrées alimentaires de base ont explosés, le prix du litre de carburant est passé au-dessus de 1700 Francs Congolais. De plus, les fonctionnaires de plusieurs entreprises publiques telles que l’ONATRA ne perçoivent plus leurs salaires depuis plusieurs mois.

Nous condamnons avec la plus grande énergie les massacres odieux qui sont commis dans les provinces du Kasaï sous le label « Kawena Nsapu », causant la mort de plusieurs milliers de nos compatriotes et l’exode de plusieurs dizaines de milliers, ainsi que l’ignoble assassinat des deux experts des Nations Unies, M. Michael J. Sharp et Mme. Zaida Catalan, nous prions   aux familles de toutes les victimes d’accepter nos sincères condoléances.

En outre, au vu des premiers éléments, parmi lesquels la découverte de plus de 40 fausses communes, et de plusieurs témoignages que nous avons reçus, le régime illégal et illégitime de Mr. Kabila serait directement impliqué dans cette grave crise, conformément à leur stratégie de la terre brûlée et du chaos que nous ne cessons de dénoncer.

Ainsi, nous tenons également à préciser que cette situation d’insécurité créée de toute pièce ne pourra en aucun cas constituer un motif d’exclusion du processus d’enrôlement de nos compatriotes des provinces du Kasaï.

Nous condamnons les propos provocateurs et peu responsables tenus par Mr. Kabila dans une interview que ce dernier a récemment accordée à un journal allemand. En outre, en signant une ordonnance qui admet le général John Numbi, principal suspect dans l’assassinat crapuleux des défenseurs des Droits de l’Homme Floribert CHEBEYA et Fidel BAZANA, dans l’Ordre National des « Héros Nationaux » Kabila-Lumumba, ce dernier vient d’accentuer les soupçons sur son implication dans cette macabre affaire. Mr. Kabila ayant vraisemblablement décidé de défier la population congolaise ainsi que toute la « Communauté Internationale », nous le mettons, une fois de plus, en garde contre toute tentative de modification ou de changement de Constitution de quelque manière que ce soit, y compris par voie référendaire.

Nous saluons les dernières sanctions prises à l’encontre des dix personnalités civiles et militaires dont l’implication directe dans la grave crise actuelle n’est plus à démontrer, et encourageons tous les partenaires stratégiques de la RDC à rester mobilisés au côté de la population congolaise.

De ce qui précède, nous demandons ce qui suit :

- A la population congolaise de ne surtout pas se décourager et de continuer à se mobiliser pour neutraliser pacifiquement l’actuel régime illégal et illégitime au cas où ce dernier s’entêterait à ne pas organiser une alternance démocratique au plus tard en décembre 2017.

Ainsi, nous lancerons d’ici peu une campagne citoyenne nationale de sensibilisation sur le processus électoral afin de fournir à la population les outils qui leur permettront de contrôler ce processus de l’enrôlement, que l’actuel président de la Commission Nationale dite Indépendante semble organisé à sa guise, jusqu’au dépouillement des votes.

-  A la « Communauté Internationale » :

  1. Accentuer la pression, notamment en sanctionnant directement le principal responsable de cette crise, Mr. Kabila, mais également tout le réseau financier mafieux nationale et international qui permet à ce dernier de continuer à disposer des moyens nécessaires à son maintien par la force et la répression.
  2. Mettre urgemment en place une commission d’enquête internationale afin de traduire en justice toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans les graves crimes qui sont commis dans les provinces du Kasaï et ailleurs tel qu’à Béni.

-  Au Secrétaire Général des Nations Unies:

  1. Exiger la publication immédiate d’un calendrier électoral par la CENI conformément à la Constitution, aux lois de la République et à la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
  2. Procéder au remplacement du représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, Mr. Maman SIDIKOU, dont le comportement ainsi que les dernières prises de position publique violent la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et affecte sa neutralité. En outre, il apparaît clairement que ce dernier est incapable d’appliquer les principales recommandations de ladite résolution parmi lesquelles la protection des civils et l’exigence de la publication du calendrier électoral par la CENI. En définitive, nous constatons avec regret que les recommandations de la résolution 2348 ne semblent pas faire partie des priorités de M. Sidikou.

Fait à Kinshasa le 09 juin 2017

Pour les mouvements citoyens congolais,

FILIMBI : Carbone BENI

COMPTE A REBOURS : Merveille GOZO

ECCHA : Ben LUENDO

REVEIL DES INDIGNES (Bukavu) : me. Landry BASHIZY

PARAPLUIE (Butembo) : Janvier MAGHUTA

PARLEMENT DEBOUT DE FURU (Butembo) : Léon TSONGO

EKOKI : Louison MUBENGA 

PEUPLE EN ACTION : Herman

EVEIL DU CITOYEN : Henry NZUKO

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso