Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 May

Le SATB et le gouvernement signent un protocole d’accord

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Agents

Le gouvernement et le Syndicat autonome des agents du Trésor du Burkina (SATB) ont signé un protocole d’accord, hier lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou. Cette signature met fin à la crise qui secoue, depuis quelques semaines, la direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique.

La crise qui secoue le Trésor public burkinabè depuis un mois environ semble terminée. Les négociations entre le gouvernement et le Syndicat autonome des agents du Trésor (SATB) ont abouti à un accord à la suite d’intenses tractations ces dernières 72h. Annoncée le dimanche 28 mai 2017, c’est finalement hier 29 mai que la signature d’un protocole d’accord, entre les deux parties est intervenue dans une atmosphère qui a laissé percevoir un sentiment de satisfaction de part et d’autre.

Dix-neuf points composaient la plateforme revendicative des agents du Trésor et de la comptabilité publique. Selon le secrétaire général du SATB, Seini Kouanda, quelques points ont été satisfaits par le gouvernement. Cependant, il n’a pas voulu s’étaler sur ces points malgré l’insistance des journalistes.

Après la signature et l’échange des documents entre lui et le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Pengdwendé Clément Sawadogo, le SG du SATB a tout de même reconnu les efforts du gouvernement. «Au nom des militants du SATB, je félicite le gouvernement pour avoir accepté, même si ce n’est pas dans l’intégralité, de répondre favorablement à nos préoccupations», a-t-il déclaré.

C’est une sortie de crise, de son avis, qui va être traduite à la base conformément aux principes de fonctionnement d’un syndicat et qui déterminera la suite du dialogue social. M. Kouanda a signifié que le SATB a été obligé de lever le pied sur certains points non consensuels pour reprendre le travail.

Il s’agit du statut autonome que le gouvernement a estimé non conforme aux dispositions constitutionnelles et le relèvement des salaires qui s’est buté à une contrainte budgétaire.

Les autres points étant, entre autres, l’opérationnalisation des trésoreries principales, le plan de carrière, le rattachement des agents comptables au Trésor et l’audit des locaux à Ouaga 2000 et à la Zone d’activités diverses (ZAD). Le SG du SATB a assuré que lui et ses camarades vont redoubler d’efforts pour rattraper ce qui peut encore l’être. 

Améliorer les conditions de travail pour de bons rendements

Seini Kouanda a aussi présenté les excuses de l’ensemble des travailleurs pour les désagréments causés par leur arrêt de travail. Quant au ministre de la Fonction publique, Clément Sawadogo, il a reconnu que la signature du protocole d’accord met un terme à la crise. «Je me réjouis des conclusions favorables de ce dialogue instauré pour trouver des réponses aux préoccupations posées dont nous reconnaissons légitimes du moment où elles concernaient les conditions de vie et de travail des agents», a-t-il déclaré. Quoique ces revendications soient légitimes, a indiqué le ministre Sawadogo, les ressources de l’Etat ne permettent pas toujours de donner une suite favorable à toutes les préoccupations syndicales.

«Mais nous avons quand même essayé de faire de notre mieux pour donner satisfaction aux questions les plus délicates notamment, en ce qui concerne les conditions de travail», a-t-il laissé entendre.

Le ministre a également justifié cette satisfaction par le fait qu’en améliorant lesdites conditions, le gouvernement améliore de facto les rendements et satisfait les usagers de l’administration. «Autant que faire se peut, le gouvernement restera toujours attentif à l’amélioration des conditions de travail », a assuré le ministre en charge de la Fonction publique. Il a, par ailleurs, ajouté que s’agissant de l’amélioration des conditions de vie, la question se pose à tous les travailleurs.

Boukary BONKOUNGOU

Sidwaya

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso