Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 May

Côte d'Ivoire : un proche de Soro impliqué dans « l'affaire de la cache d'armes » ?

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Guillaume Soro (en civil) passant en revue un détachement de troupes rebelles, le 20 septembre 2003 à Bouaké.

Le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, a révélé ce 18 mai avoir demandé à son directeur de protocole, Souleymane Kamagaté, de se mettre à la disposition des enquêteurs dans l'affaire d'une supposée cache d'armes, découverte dans un domicile privé à Bouaké, lors de la mutinerie des soldats dans la région.

Le chef du parlement ivoirien n'a vraisemblablement pas voulu tergiverser. Marquant son accord avec la procédure mise en place pour faire la lumière sur «l'affaire de la cache d'armes», Guillaume Soro a demandé à son directeur de protocole, Souleymane Kamagaté, de se mettre à la disposition des enquêteurs.

C'est l'ex-Premier ministre ivoirien qui le révèle lui-même dans une vidéo partagée sur Twitter, suite à une réunion de l'Hémicycle. «J'ai été ministre de la Défense. De telles questions relèvent du secret-défense. Vous comprenez que je m'interdise tout commentaire.

En revanche, en ce qui concerne l'enquête qui va être diligentée, je suis entièrement favorable et d'accord avec l'enquête», a expliqué Guillaume Soro dans la vidéo, avant de déclarer avoir «recommandé vigoureusement» à son collaborateur de se mettre à la disposition des enquêteurs :

«Je lui ai demandé de dire sur l'honneur et sur sa conscience ce qu'il sait pour contribuer à aider les enquêteurs à élucider ce dossier. Je peux vous assurer qu'il est clair dans ma tête qu'il devra, et tous ceux qui sont concernés, assumer leur responsabilité».

Le gouvernement avait révélé que la cache d'armes avait été découverte dans un domicile privé à Bouaké lors de la mutinerie des soldats dans la région et a annoncé l'ouverture d'une enquête afin d'identifier son propriétaire.

Surnommé «Soul to Soul», le directeur de protocole est dans le collimateur des enquêteurs, puisque même s'il n'y habite plus depuis 2004, le domicile lui appartiendrait. D'après la presse locale, la demeure aurait été occupée jusqu'en 2012 par des soldats, avant de redevenir la résidence de la mère de Kamagaté.

Soro appelle à davantage de sérénité

Dans sa déclaration, Soro ne s'est pas arrêté à l'affaire de la supposée cache d'armes découverte. Il a aussi salué le retour à la paix dans son pays et a appelé à la sérénité :

«Donc pour l'heure, je demande aux uns et autres de garder le calme pour que l'enquête puisse se dérouler dans la sérénité. Je salue le retour de la paix en Côte d'Ivoire. Je pense que c'est important que le pays retrouve la sérénité et le calme. J'ai déploré ce qui s'est passé avec ces journées folles que nous avons vécues en Côte d'Ivoire», a-t-il déclaré.

L'ex-Premier ministre s'est montré imperturbable dans un contexte qui ne lui est pourtant pas bien favorable. Une partie de la presse locale n'a pas hésité à avancer que lui-même serait visé par les enquêteurs. Des allégations qui n'ont pas laissé indifférents ses proches et sympathisants : ils sont rapidement montés au créneau pour dénoncer «un complot» contre Soro et ses collaborateurs. 

 

Source: http://afrique.latribune.fr/

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso