Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 Mar

Burkina: ’’L’agence est la source d’information la plus fiable pour tous’’ (ministre Dandjinou)

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Le

Ouagadougou - Le ministre de la Communication Remis Fulgance Dandjinou a souhaité mardi, que l’autorité politique fasse de l’Agence d’information du Burkina, ''une interface'' de l’information sur le Burkina Faso, car selon lui, ''l’agence est la source d’information la plus fiable pour tout le monde''.

Le ministre de la Communication Remis Fulgance Dandjinou a effectué ce mardi 14 mars 2017, une visite à l’AIB pour s’enquérir des conditions de travail des agents.

Le Directeur général des Editions Sidwaya Rabankhi Abou-Bâkr Zida et le Directeur de l’AIB Souleymane Sawadogo sont revenus sur les difficultés qui minent le fonctionnement de l’AIB.

Ils ont particulièrement insisté sur l’arrimage de l’agence avec le quotidien Sidwaya, un statut qui ne permet pas selon eux, à l’AIB de bien remplir ses missions, notamment le rôle de grossiste de l’information dévolu à toute agence.

Pour le ministre Remis Fulgance Dandjinou, il serait bien de décrocher l’AIB mais avant, il faut penser au nouveau statut qu’on va lui accorder.

''Moi dans ma vision, ce serait effectivement bien que nous décrochions l’AIB. Maintenant quel va en être le statut juridique? Parce que en faire une société avec un besoin de rentabilité comme ce qui est pour les autres organes de presse, ça va être difficile'', a-t-il affirmé.

Selon le ministre Dandjinou, la mise en orbite de l’AIB passe également par une étroite collaboration entre elle et les médias publics, c’est à dire la Radiotélévision nationale du Burkina (RTB) et le quotidien Sidwaya.

''Si la RTB continue d’avoir des correspondants dans tout le pays, pour moi l’AIB n’est pas très utile. Donc, il faut que la télévision et la radio acceptent que les contenus seront des contenus qui leur seront fournis par l’AIB quitte à ce que leurs journalistes locaux les retravaillent.

Donc il faut que nous nous asseyons avec les acteurs de la RTB, Sidwaya, l’ISTIC (école publique de formation des hommes de médias), pour que nous définissions un certain nombre d’éléments et que par rapport à ceux-là, nous puissions faire des propositions qui soient mises en œuvre à partir du budget 2018'', a-t-il expliqué.

Aussi pour le ministre porte-parole du gouvernement, une agence qui ne fait pas de l’image et du son (comme le cas de l’AIB) est déjà battue par la réalité, car toutes les chaines d’information utilisent les images des agences.

Il a donc invité les premiers responsables de l’agence à parachever au plus vite, le plan triennal de développement de l’AIB afin qu’il puisse le soumettre au gouvernement.

''Si nous sommes dans une logique d’une économie d’information, l’AIB a une place importante dans cette économie-là. Dans tous les pays, les agences existent et c’est vrai qu’elles sont tenues par l’Etat. Au Burkina, les gens n’ont pas de véritable porte où ils peuvent avoir de l’information, c’est un problème. On reprend de l’information de certaines radios qui ne sont pas traitées de façon professionnelle. Alors que nous devrions véritablement promouvoir l’Agence d’information du Burkina, comme interface (…) car c’est la source la plus fiable pour tout le monde'', a déclaré M. Dandjinou.

Le ministre de la Communication qui s’est dit ''un peu choqué'' par les conditions dans lesquelles les agents de l’AIB travaillent, pense que dans l’élaboration du budget 2018, il faudra inscrire un certain nombre de chantiers pour résoudre ces problèmes.

En attendant, il a vivement félicité les agenciers pour le remarquable travail abattu et les a encouragés à aller de l’avant.

Agence d’Information du Burkina

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso