Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Feb

Des logisticiens burkinabè dénoncent un «monopole illégal» dans le fret via le Ghana

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Des logisticiens burkinabè exerçant au Ghana ont, au cours d’une conférence de presse donnée mardi à Ouagadougou, dénoncé l’existence d’un «monopole illégal» du fret passant par le corridor ghanéen.

Selon ces logisticiens, cette pratique déloyale est l’oeuvre du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC) et de l’Organisation des transports routiers du Burkina Faso (OTRAF).

«L’OTRAF et le CBC qui sont deux structures qui devaient accompagner le secteur privé se retrouvent en train d’empêcher le secteur privé d’évoluer», a déploré le président de l’Association des Burkinabè vivant au Ghana Romuald Sawadogo.

A l’entendre, l’OTRAF et le CBC imposent aux importateurs des véhicules pour l’enlèvement des marchandises à destination de Ouagadougou.

Ce procédé, estime-t-il, freine les activités des Burkinabè vivant au Ghana et exerçant dans la logistique.

«Je me suis vu retirer des marchés au profit d’autres personnes, par ces structures prétextant des raisons de bon de chargement», a expliqué Romuald Sawadogo.

Selon lui, ce dysfonctionnement engendre des «conséquences énormes pour le consommateur burkinabè et une perte énorme pour l’économie nationale».

Il ressort que les deux structures (OTRAF et CBC) ont mis en place un système consistant, à une certaine étape de la procédure, à faire retirer le fret qu’une société doit évacuer sur le Burkina et le «déposer sur la table de l’OTRAF qui dispose à sa guise de la marchandise».

Pour les animateurs de la conférence de presse, cette procédure qui a engendré de facto un «monopole» n’est pas de nature à faciliter l’acheminement des marchandises à Ouagadougou et entraine le blocage des marchandises au port.

Ils ont fait remarquer que depuis la mise en œuvre de ces procédures en 2014, des démarches ont été vainement entreprises auprès des autorités pour se faire entendre.

Le Burkina Faso est alimenté à partir de corridors ghanéens comme ceux de Tema et de Takoradi avec lesquels l’Organisation des transports routiers du Burkina Faso (OTRAF) et Conseil Burkinabè des chargeurs (CBC) entretiennent des relations.

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso