Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Jan

Armée burkinabè : Les résolutions du Général Oumarou Sadou

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Dorénavant, c’est le colonel major Oumarou Sadou (il est désormais Général de brigade à compter du 1er janvier 2017, selon un décret rendu public dans la soirée du mercredi 4 janvier), qui perche au sommet des Forces armées nationale en qualité de Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA), en remplacement du général de Brigade Pingrénoma Zagré. Lors de la passation de service ce mercredi 4 janvier 2017, le nouveau CEMGA a d’office mesuré sa tâche et décliné ses priorités.

Dans son adresse, le Général de Brigade Oumarou Sadou affirme avoir « la pleine conscience que cette nomination se présente comme un énorme défi ». Et ce défi se décline au regard des obligations et des attentes des résultats en matière de sécurité et « des impératifs de reprises en main, de restauration du commandement militaire et de l’amélioration de l’image de marque de nos forces armées ».

Rappelant l’esprit de sacrifice « pouvant aller jusqu’au sacrifice suprême », Oumarou Sadou a insisté sur l’esprit de discipline, de disponibilité, de loyauté et de neutralité politique dont la troupe doit faire montre. « C’est au nom de ces devoirs que nous méritons le respect des citoyens et la considération de la nation », dit-il.

Pour faire face aux multiples attaques, la condition avancée par le nouveau Chef d’Etat-major général des armées reste la cohésion : « il importe que l’armée nationale soit une et indivisible, soudée et déterminée face à l’ennemi d’où qu’il vienne ».

« Ecoutez vos hommes pour éviter qu’on vous raconte ce que veulent vos hommes » (Oumarou Sadou)

« J’invite les commandants de proximité à mettre tout en œuvre pour être sur le terrain avec leurs hommes (…). Rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes pour éviter qu’on vous raconte qui sont vos hommes. Rencontrez vos hommes, écoutez vos hommes pour éviter qu’on vous raconte ce que veulent vos hommes.

Aux chefs d’armées, je vous invite à une implication sans réserve dans la volonté d’une reprise en main de notre très chère armée, à être les artisans d’une véritable réconciliation et de la cohésion dans nos forces armées ».

Dans la même veine, Oumarou Sadou a décliné les priorités sur lesquelles il compte axer son travail. La restauration de l’autorité du commandement dans toute sa dimension a été la toute première à être énoncée. Tour à tour, il a évoqué « le renforcement et la consolidation de notre dispositif au Nord » et la protection et la mise en confiance de la population locale.

Aussi, le nouveau patron de l’armée burkinabè cite la saisie de « toute opportunité pour frapper notre ennemi à chaque fois que la situation nous l’impose », le management des ressources humaines et matérielles et la parfaite maitrise des ressources existantes, sans oublier, l’instruction et l’entrainement du personnel.

Le désormais ancien Chef d’Etat-major général des armées, le général de Brigade Pingrénoma Zagré, après deux ans de service tout comme le nouveau, a salué la mémoire des soldats tombés « au cours des missions opérationnelles ».

Le Chef d’Etat-major général des armées, le Général Oumarou Sadou en bref !

Oumarou Sadou a occupé le poste d’Inspecteur général des forces armées nationales (IGFAN) en janvier 2015. Ce mercredi 4 janvier 2017, il occupe désormais le poste de Chef d’Etat-major général des armées. Il succède ainsi à Pingrenoma Zagré.

Né le 22 mai 1959, le fils de Djibo est un ancien élève du Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) de la promotion 1972/ 1973. Le nouveau chef des armées a enchainé les formations de 1981 à 2011. Il a effectué des stages en maintien de la paix de février 1999 jusqu’en mai 2004.

Comme expérience professionnelle, le Chef d’Etat-major général des armées Oumarou Sadou totalise 37 ans de service au Burkina Faso. En effet, de 1987 à 1989, il est chef de corps du 1er RIC (Régiment d’infanterie commando), actuel 11e RIC. De 2004 à 2007, il passe commandant de la 2e Région militaire. En 2008, il est chef division opération adjoint/EMGA, puis de 2008 à 2010, chef division information/EMGA. De 2010 à 2011, il est chargé du poste de directeur de l’analyse stratégique /MDNAC, avant d’être nommé de 2011 à 2015, chef d’Etat-major de l’armée de terre.

En janvier 2015, il quitte ce poste pour celui d’inspecteur Général des Forces armées nationales, avant de prendre, officiellement, à partir de ce 4 janvier, le costume de Chef d’Etat-major général des armées.

(Burkina24)

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso