Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
02 Dec

Election de kadhafi à la présidence de la chambre de commerce : ce qu’en pensent des commerçants

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #INTERVIEW

Chambre

Le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), Mahamadi Savadogo dit Kadhafi élu par ses pairs le 30 novembre 2016, a de nombreux défis à relever pour relancer l’économie du pays. C’est, du moins, ce qu’en pensent des commerçants de la ville de Ouagadougou à qui nous avons tendu notre micro hier, 1er décembre 2016. Lisez !

Pierre Belem, commerçant

« Il faut que le nouveau président règlemente le marché national »


« Je souhaite que le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) réglemente le marché national. De nos jours, beaucoup d’étrangers sont rentrés au Burkina et se sont accaparés du marché national. Ils sont aussi bien dans la vente en gros que dans la vente en détail si fait que nous, les commerçants burkinabè, ne profitons de rien. Avoir un visa pour l’Inde ou Dubaï ou encore pour la Chine est devenu un casse-tête chinois. Par contre, les ressortissants de ces pays entrent au Burkina Faso comme ils veulent. Car, ils obtiennent facilement les visas burkinabè. Il faut que le nouveau président règlemente le marché national afin qu’il puisse profiter à nous les petits commerçants ».

Moussa Zabda, commerçant

« Qu’il soit le président de tous les commerçants»
« Je félicite le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) pour son élection. Je souhaite qu’il soit le président de tous les commerçants, sans exception. Que Dieu lui donne la force afin qu’il puisse accomplir les missions qui lui sont assignées ».

Ramata Yanogo, vendeuse de fruits et légumes

« Qu’il pense vraiment à nous aider »


« Nous sommes très contentes de l’élection de Kadhafi. Mais rien ne va actuellement dans le commerce. Pour paraphraser Ablassé Ouédraogo, je dirai que tout est « mouta-mouta » dans le pays. Il faut qu’il travaille à aider les commerçants, surtout nous, les femmes, pour nos activités génératrices de revenus. Car, ce qui manque à beaucoup d’entre nous les femmes, c’est le fonds de démarrage. Qu’il pense vraiment à nous aider. Nous souhaitons aussi qu’il travaille à renforcer les liens entre les commerçants ». 

Rita Sebgo, commerçante

« Qu’il tienne compte des préoccupations de tous les commerçants, même celles de ses ex-challengers »


« Je me réjouis de l’élection de Kadhafi. Je souhaite qu’il prenne soin de nos mamans et de nous, les jeunes filles, sans oublier nos maris. De nos jours, tout est devenu cher et les affaires ne marchent plus comme avant. Pour nous, les femmes, nous souhaitons vraiment qu’il nous aide avec des fonds afin que nous puissions améliorer nos commerces. Nous souhaitons qu’il tienne compte des préoccupations de tous les commerçants, même celles de ses ex-challengers à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) ». 

Adimin Sanfo, commerçante

« Qu’il appelle tous les opérateurs économiques du pays afin qu’ils travaillent ensemble »


« Puisse Dieu aider le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) à accomplir les missions qui lui sont assignées. En tout cas, nous les femmes, avons beaucoup de préoccupations et nous souhaitons qu’il apporte des solutions à ces problèmes. Il s’agit, entre autres, de fonds ou de crédits pour nos activités génératrices de revenus. Car, de nos jours, beaucoup de nos époux fuient leurs responsabilités si fait que c’est nous qui nous occupons de nos familles, surtout les frais de scolarité et de soins de nos enfants. Nous souhaitons aussi qu’il prenne en compte les préoccupations surtout des petits commerçants. Car, ce sont eux, les opérateurs économiques de demain. Qu’il appelle tous les opérateurs économiques du pays afin qu’ils travaillent ensemble pour relancer l’économie nationale ». 

Mariam Konombo, commerçante

« Qu’il travaille à renforcer la cohésion au sein de tous les commerçants »

« Je suis très contente d’apprendre que c’est Kadhafi qui a été élu à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Je souhaite qu’il travaille à renforcer la cohésion au sein de tous les commerçants du pays »

Adama Ouédraogo, vendeur de tissus
« Je souhaite que tous les commerçants le soutiennent dans ses actions »


« J’ai 34 ans et depuis que je suis dans le commerce, je n’ai jamais su que la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) était organisée de la sorte. C’est la première fois que j’entends parler d’élection au niveau de cette institution. C’est très bien. Cela dit, pour le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), je dirai que c’est le choix de nous les commerçants et c’est déjà une très bonne chose. Je souhaite que tous les commerçants le soutiennent dans ses actions afin qu’il puisse donner un nouveau souffle à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) ». 

Abdoulaye Sawadogo, commerçant 

« Que ses deux challengers le soutiennent pour la mise en œuvre de son programme »


« Il y avait 3 candidats en lice pour la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Au finish, c’est Kadhafi qui a été élu. Nous souhaitons qu’il prenne en compte toutes les préoccupations de tous les commerçants. Qu’il traite tous les commerçants sur un pied d’égalité. Que ceux qui ont perdu, notamment ses deux challengers, le soutiennent pour la mise en œuvre de son programme. Car il y va de l’intérêt du pays sur le plan économique». 

Propos recueillis par Mamouda TANKOANO

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso