Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Nov

Présidence de la CCI-BF: la candidature de Mahamadi Savadogo soutenue par une coalition

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #SOCIETE

Chambre

Chambre de commerce et d`industrie (CCI) du Burkina Faso

Les membres de l’Alliance pour le renouveau consulaire (ARC) ont procédé ce jeudi 17 novembre 2016 à Ouagadougou à la présentation de leur coalition, suivie de l’investiture du candidat de l’ARC à la présidence de la Chambre du commerce. C’est Mahamadi Savadogo, dit « Kadhafi », qui a été choisi comme candidat de l’ARC pour briguer la présidence de la Chambre de commerce le 28 novembre prochain.

C’est à l’issu d’un choix consensuel que le président de l’association Cercle des jeunes chefs d’entreprises du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo dit « Kadhafi », a été investi comme candidat de l’Alliance pour le renouveau consulaire (ARC). Il aurait le soutien de 116 membres consulaires, sur un total de 148.

Selon Idrissa Nassa, dirigeant de banque et membre consulaire dans la catégorie banques et finances, le choix porté sur « Kadhafi » est collégial, responsable et basé sur les intérêts de tous et non basé sur la politique. Il a précisé que la priorité de leur candidat à la tête de la Chambre de commerce et d’industrie est la relance économique.

Pour sa part, le candidat Mahamadi Savadogo assure que, «dans cinq ans et avec la conjugaison de toutes les énergies positives, la Chambre de commerce va s’affirmer comme une puissance économique nationale au service d’un secteur privé prospère».

A l’en croire, l’une de ses premières tâches, s’il est élu, sera la réconciliation de la communauté des affaires, l’instauration d’un dialogue ouvert et fécond avec le gouvernement et des actions fortes de relance de l’économie du pays perturbée par les évènements qu’a connu le Burkina Faso ces dernières années.

A la suite de l’insurrection populaires d’octobre 2016 chambre de commerce a connu une crise qui a entrainé la mise en place d’une délégation spéciale pour sa gestion. Et, pour l’ancien directeur général de la Chambre de commerce, Benoit Ouattara, le rôle premier de ces élus sera de la remettre sur « ses pieds ».

Aussi, poursuit-il, les nouveaux élus consulaires et leur futur président auront pour tâche de porter la voix du secteur privé du Burkina Faso à l’international, présenter les intérêts et les enjeux du secteur privé du Burkina à l’extérieur à commencer par la Chambre de commerce internationale, les partenaires qui se trouvent en Europe, Asie, Amérique et qui sont les relais avec lesquels les opérateurs économiques de notre pays font les affaires,… «la Chambre doit donc confirmer ce partenariat qui doit être développé et c’est par votre travail que vous devrez atteindre ce résultat», a-t-il conseillé aux élus consulaires.

L’Alliance pour le renouveau consulaire est une coalition d’une vingtaine d’associations professionnelles, représentatives de toutes les catégories professionnelles et de personnes ressources au service d’un secteur privé burkinabè dynamique et prospère.

Elle se donne comme ambition de promouvoir l’unité du secteur privé au-delà de la différence et de la concurrence économique et réconcilier la communauté d’affaires avec elle-même. Elle veut aussi donner le pouvoir aux entreprises afin d’effectuer des mutations profondes du secteur privé burkinabè et, par ricochet, de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso.

Pour les élections consulaires 2016, l’ARC a présenté une liste coordonnée de candidatures afin de se donner une majorité confortable au sein du nouveau bureau consulaire permettant de réaliser les mutations profondes au sein de la CCI-BF.

Ylkohanno Somé

 FasoZine

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso