Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Nov

Journées nationales de refus de la corruption : la 11e édition délocalisée à Bobo

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Journées

Le secrétariat exécutif du Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a animé une conférence de presse dans la matinée du 30 novembre 2016 à son siège à Ouagadougou. Par cette activité, le réseau a lancé la 11e édition des Journées nationales de refus de la corruption (JNRC) prévue du 1er au 9 décembre prochain sur le thème "La nécessité du contrôle populaire de la gestion de la chose publique".

Pour la première fois, l'événement ne se déroulera pas à Ouagadougou. Il sera délocalisé dans la deuxième ville du Burkina, Bobo-Dioulaaso. Pour la première fois également, le REN-LAC ne sera pas seul à organiser les JNRC. Le réseau aura à ses côtés le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l'Autorité supérieure du contrôle d'Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), l'Observatoire pour la justice et la démocratie (OJD), le Réseau africain des journalistes pour l'intégrité et la transparence - section du Burkina (RAJIT-Burkina) et le Réseau burkinabè des jeunes leaders pour l'intégrité (RBJLI).

Le programme des JNRC prévoit des activités de sensibilisation et de promotion des valeurs comme l'intégrité. Dans le détail figurent du théâtre-forum, des conférences publiques, des projections suivies de débats sur des épisodes de la série "Stop corruption" et des causeries/thé-débats. Des échanges et des réflexions sur l'application de la loi anti-corruption adoptée en mars 2015 sont également au programme. D'ailleurs, il est prévu un panel sur la loi en question à Bobo le 9 décembre qui a été consacré Journée internationale de lutte anti-corruption.

Dans sa déclaration liminaire, le secrétaire exécutif du REN-LAC, Dr Claude Wetta, a souligné que la mission première des JNRC instituées en 2004 est de conscientiser la population et d'interpeller les pouvoirs publics. Il a aussi relevé que la célébration de 2016 intervient dans un "contexte national marqué par une impunité persistante et une absence de signal pour combattre la corruption de manière adéquate". Le premier responsable du REN-LAC en veut pour preuves l'affaire des tablettes des députés, celle dite douanes-ONATEL S.A, les scandales impliquant des acteurs judiciaires, etc.

Séni DABO

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso