Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Nov

Chambre de commerce et d’industrie : «Nous attendons du bureau, de la transparence», confie El hadj Harouna Gouem

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #ACTUALITE

Elections

Les résultats des élections consulaires de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) ont été publiés, le mercredi 16 novembre 2016, par la commission d’organisation. Pour donner son appréciation du processus, le porte-parole de la Coalition des acteurs économiques pour un commerce équitable, El hadj Harouna Gouem, a rencontré les journalistes, le samedi 19 novembre 2016, à Ouagadougou.

«Les élections se sont tenues avec moins de couacs sauf les fausses procurations signalées dans certains bureaux de vote qui pouvaient faire annuler les résultats. Mais au regard de l’intérêt général que nous prônons, nous préférons que le bureau consulaire soit mis en place pour que les élus puissent travailler pour une relance économique ».

C’est en substance, l’appréciation de la Coalition des acteurs économiques pour un commerce équitable, livrée par son porte-parole, El hadj Harouna Gouem. Bien que n’ayant pas été élu, il a indiqué que l’objectif visé par sa structure, à savoir la tenue effective des élections, est aujourd’hui atteint, même s’il a relevé des irrégularités comme l’utilisation de fausses procurations que la commission elle-même a dénoncée.

«Nous attendons beaucoup des élus surtout de la transparence», a-t-il souligné. Le porte-parole de la coalition a souhaité que les nouveaux élus consulaires puissent avoir accès à l’audit réalisé sur la gestion du bureau précédent, ce qui leur permettra d’être plus regardants sur les activités de la prochaine équipe.

A l’écouter, lui et ses camarades n’aimeraient pas que le bureau «s’approprie» les investissements venant de l’extérieur au détriment des membres de la chambre consulaire. Pour ce faire, a-t-il précisé, il a rencontré certains élus pour leur présenter la vision de son regroupement, à savoir une chambre qui profite à tous les acteurs économiques du Burkina Faso.

Par ailleurs, El hadj Gouem a conseillé les nouveaux membres consulaires à élaborer un règlement intérieur qui n’accordera pas trop de pouvoir au président, au cas contraire sa gestion risque d’être «chaotique». «Si celui qui va venir ne travaille pas à la relance économique, il aura des problèmes à l’extérieur parce que nous n’allons pas permettre que la gestion soit comme sous le bureau déchu», a-t-il prévenu.

Votre coalition soutient-elle une candidature pour la présidence de la chambre de commerce ? A cette question, M. Gouem a répondu par la négative, mais il a fustigé le début de campagne du candidat Mahamadi Sawadogo dit Khadafi qui a présenté son programme, le 17 novembre passé.

De ses dires, le candidat a convoqué certains nouveaux élus au nom de la CCI-BF et c’est à l’heure de la rencontre que ces derniers se sont rendus compte que c’était une présentation de programme. « Je suis contre sa démarche puisque c’est une manière d’intimider les autres candidats. Il fait comprendre que les choses sont pliées en sa faveur, mais je pense qu’il pouvait convaincre par son programme », s’est-il indigné, tout en précisant ne rien avoir contre la personne du candidat. En revanche, il a regretté le fait que Khadafi ait fait sa propre publicité au lieu de donner un programme de relance de l’économie. « Mais les autres aussi ne proposent pas mieux », a-t-il regretté. 

Joseph HARO
Sidwaya

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso