Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Nov

Burkina Faso: Adama Ouena, patron de la Générale des viandes

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #SOCIETE

Burkina Faso: Adama Ouena, patron de la Générale des viandes

C'est de loin la boucherie-charcuterie la plus fameuse de Ouagadougou. La Générale des viandes, sise au quartier de Ouaga 2000 est tenue par Adama Ouena. Une sorte de success story puisque le secteur de la boucherie-charcuterie est très peu développé au Burkina Faso. La viande étant en majorité achetée sur les marchés. Mais en misant sur la qualité et l'hygiène, Adama Ouena est aujourd'hui à la tête d'une entreprise prospère.

Adama Ouena est assez fier lorsqu'il montre ses équipements. Il faut dire que ses chambres froides, camions frigorifiques et générateurs grande capacité sont pour beaucoup dans son succès.

« Les gens sont davantage focalisés sur leur santé donc ils viennent dans des structures comme les nôtres car nous avons la qualité et nous avons l’hygiène », explique Adama Ouena, le directeur de la Générale des viandes. Lors de la crise de 2015, c’est grâce à ses générateurs de grande puissance qu’il a pu continuer à fournir ses clients en viande fraîche.

Une vingtaine de salariés

L’histoire de la Générale des viandes se confond à celle de son fondateur. D'abord installé dans de minuscules locaux en 2009, c’est en gagnant un concours pour entrepreneurs locaux à l'issue duquel il empoche 10 millions de francs CFA que l’homme se lance vraiment. Sept ans plus tard, l'espace est plus vaste et la société emploie désormais une vingtaine de salariés qui débitent les carcasses de bœufs, moutons et autres cochons dans la cuisine. Une viande choisie avec soin par Adama Ouena lui-même. De bon matin, il prend le volant de son camion frigorifique pour se rendre à l'abattoir.
 
« Nous choisissons les bœufs de première qualité, dits « extra » qui proviennent des embouches bovines où ils sont bien nourris et suivis par des vétérinaires. Ce sont des bœufs de première qualité », se félicite Adama Ouena. Merguez, saucisses et autres pâtés complètent l'offre, proposée un tout petit peu plus cher que sur les marchés. Un effort que de plus en plus de Burkinabè semblent prêts à faire si l’on en croit le succès de l’entreprise.
 
Le chiffre d'affaires de la Générale des Viandes s'est élevé à 500 millions de francs en 2015. Adama Ouena veut l'augmenter d'au moins 10%. Des travaux sont en cours pour agrandir l'arrière-boutique, un nouveau camion frigorifique et un groupe électrogène supplémentaire sont sur le point d'être livrés.

RFI

Commenter cet article

Archives

À propos

L'Information vraie du Burkina Faso